28/04/2005

pensées du jour

Douceur sauvage,

 

Allongée sur l’herbe fraîche,

Je regarde le temps passer.

Mais un rayon soudain l’arrête,

Oh temps ! Je t’ai presque touché...

 


22:27 Écrit par soledad | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |