07/11/2005

Ce fut un moment figé...jamais le même...lucidité fragile...

Une douceur sur l’aile du temps…

 

Tout ce qui fait la pensée

Est comme une immense allée

Bordée de fleurs dorées

Où chaque âme égarée

Peut se promener

Sans jamais se cacher.

Et chaque seconde retrouvée

Est plus douce que la rosée

Sur la porte de l’Eternité….

 Marisol....

 

 


17:29 Écrit par soledad | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.